A quoi donne droit la carte de presse ?

vendredi, septembre 11, 2009 Posté par Eric Tenin

Selon le site de la CCIJP (Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels), il y a actuellement (enfin en 2008) quelque 37 307 détenteurs de la carte de presse dans l’Hexagone. Pour l’obtenir, il faut être journaliste au terme de la loi (voir ce post) et tirer au moins 50% de ses revenus d’un emploi de journaliste. La carte de presse est donc avant tout une carte d’identité qui garantit que l’on travaille bien pour un organe de presse et qui, à ce titre, octroie un certain nombre de droits destinés avant tout à faciliter l’accès à l’information. Mais pas uniquement. Elle donne aussi :
  • Le droit de… travailler. Et oui, l’article 6 de la Convention collective nationale des journalistes est formel : « aucune entreprise (de presse) ne pourra employer pendant plus de trois mois des journalistes professionnels et assimilés qui ne seraient pas titulaires de la carte professionnelle de l'année en cours ou pour lesquels cette carte n'aurait pas été demandée […]. » 
  • Le droit d'entrer gratuitement dans les musées nationaux, (et aussi beaucoup de musées privés - parfois à  l'étranger). Ne me demandez pas pourquoi, je cherche encore à connaître la raison de ce merveilleux sésame dont je n'abuse pas assez...
  • La possibilité d'entrer gratuitement et sans faire la queue dans les salons, les expos... et même certains parcs d'attraction (non, pas celui de Marne-la-Vallée!). L'idée étant sans doute qu'en laissant entrer les journalistes ils sont susceptibles de parler de l'événement en question et donc d'en faire "la publicité".
  • Le "droit" à des réductions auprès de certaines marques (constructeurs de voitures, d'ordinateurs, mode - les fameux soldes 'presse'...). Il ne s'agit évidemment pas d'un droit à proprement parler, mais d'une sorte d'échange de bons procédés : en incitant les journalistes à s'équiper avec leur produits, les marques en questions espèrent avoir des retombées.
C'est tout...

MAJ : plusieurs lecteurs me font remarquer que  je n'ai pas parlé de "l'allocation pour frais d'emploi", un avantage fiscal qui permet aux journalistes de défalquer 7 650 € de leur revenu annuel. Je ne cherchais pas à dissimuler cet avantage - j'y reviendrai d'ailleurs ultérieurement - mais comme il n'est pas directement lié à la carte de presse (comme indiqué ici, à la lettre C), je ne l'ai pas mentionné.
  • Digg
  • del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Yahoo! Buzz
  • Technorati
  • Facebook
  • TwitThis
  • MySpace
  • LinkedIn
  • Live
  • Google
  • Reddit
  • Sphinn
  • Propeller
  • Slashdot
  • Netvibes

6 comments:

  1. Anonyme a dit…

    bonjour
    je suis blogueuse de mode et je me demandais si je pouvais prétendre à une carte de presse ?
    Merci de votre réponse

  2. Eric a dit…

    Et non... Et je ne crois pas qu'il existe des cartes de bloggeur non plus.

  3. Riona a dit…

    Alors en fait ... SI! :)
    Toutefois et toujours selon l'article de loi cité plus haut il faut que cela soit votre activité principale (rémunérée donc) depuis 3 mois au moins et inscrite au CPPAP.

    D'ailleurs sur la demande de carte on peut y lire "INTERNET OU MOBILE
    Nom du service WEB ou sur mobile :"

    Certains bloggeurs en font leurs activités princ. se faisant rémunérés par les publicistes NON PAS en fonction de leurs publications (publi-reportage bouuuh c'est la mal ... mais j'ai faim :D) mais de l'argent récolté par les bannières de pub et autre trucs genre google adsense.

    Tout bloggeur peut se prétendre à être journaliste, peu le deviennent pour différentes raisons.

  4. blog mode homme a dit…

    salut Riona,

    Pour quelle raison les bloggeurs ne le font-ils pas ?

    Je suis moi-même blogger à plein temps, je vis de mon site via du freemium (livre numérique, abonnements vidéo) et en vendant des collabs de vêtements. Mais le gros des sous vient des contenus (zéro pub ou publi-reportage par contre).

    Connais-tu des bloggers ayant la carte ?

    Merci et bonne journée,
    Geoffrey

  5. Anonyme a dit…

    Les journalistes web, les bloggueurs... n'ont pas droit à la carte de presse.

  6. Jonathan Favereau a dit…

    Mais si, cher Anonyme. La loi est claire. Si elles remplissent les conditions de l'article L. 7111-6 du code du travail (c'est à dire si c'est leur activité rémunérée principale), les personnes qui publient des articles sur internet peuvent bénéficier du statut de journaliste professionnel. En revanche, lorsque la rédaction et la mise en ligne d'articles constituent le prolongement d'une autre activité, la personne ne pourra pas bénéficier de ce statut.

Enregistrer un commentaire

over-blog.com