10 arguments pour contacter un journaliste

vendredi, septembre 18, 2009 Posté par Eric Tenin

J'ai déjà eu l'occasion de dire sur ce blog pourquoi il était important de relancer les journalistes par téléphone après l'envoi d'un communiqué de presse si l'on voulait optimiser ses chances de reprises (à condition de se limiter aux annonces qui en valent la peine, évidemment). Seulement voilà, il n'est pas toujours facile de trouver les mots pour entrer en contact avec les rédacteurs si vous n'avez pas de solides arguments à avancer. Ci-dessous, je vous propose une liste d’entrées en matière - non exhaustive - qui peuvent vous aider à « mettre le pied dans la porte ». Un conseil, si vous tombez sur une boîte vocale, laissez toujours un message (par période de 24 heures), histoire de laisser une trace ; lorsque vous aurez votre interlocuteur en direct, il se souviendra sûrement que vous avez cherché à le joindre à plusieurs reprises et se sentira "obligé" de vous écouter. Mais ne soyez pas lourd pour autant. Si vous sentez que ça n'accroche pas, n'insistez pas.



1. La flatterie
"Bonjour, vous ne me connaissez pas, mais j'ai lu plusieurs de vos articles  et je pense que mon histoire / le nouveau produit que je m'apprête à lancer / mon entreprise va vous intéresser..."

Dans quel cas ?
Lorsque vous êtes une petite entreprise en lancement et que vous cherchez à avoir "de la presse" dans des supports bien précis ou à forte audience. Attention, il vous faut effectivement avoir une bonne connaissance du média et des écrits du journaliste et que votre produit ou service soit vraiment susceptible de l'intéresser.

Le +/Le -
+ Vous flattez l'égo du journaliste ("j'ai lu ce que vous écrivez...")
- Vous affirmez que le journaliste va être intéressé. Mieux vaut être sûr de vous sinon gros risque de plantage.

2. La "reconnexion"
"Bonjour, je ne sais pas si vous souvenez de moi, nous avions longuement discuté de XXXX lors de la soirée des Trophées de la réussite. Je vous contacte car j'aimerais bien vous inviter à déjeuner pour vous présenter ma nouvelle activité."

Dans quel cas ?
Lorsque vous êtes en phase d'évangélisation de votre activité et que vous avez besoin d'amorcer « la pompe à articles ». Attention, ne mentez pas, il faut que vous ayez vraiment eu un précédent contact avec le journaliste en question.

Le +/Le -
+ Vous exploitez un lien - aussi faible soit-il (Il est toujours difficile de répondre « non je ne me souviens pas de vous ! »)
- Vous forcez un peu la main ; vous créez un lien qui n'existe peut-être que dans votre tête et vous demandez un déjeuner alors que le journaliste ne sait pas si votre activité peut l'intéresser.

3. La primeur
"Bonjour, je vous appelle car je suis l'importateur de Zorglub 500 et je viens de signer une exclusivité avec mon fournisseur pour l'Europe. Je vais commercialiser à partir de septembre, la première ligne de produits 100% verts. Je vous ai appelé en premier car je sais que vous aimez bien parler de ce type d’appareils..."

Dans quel cas ?
Lorsque vous avez effectivement une ligne de produit extraordinaire et que vous savez qui cibler avec précision.

Le +/Le -
+ Vous touchez plusieurs cordes sensibles : la nouveauté, l'unicité et le fait que vous donnez la primeur au journaliste en question (même s'il sait pertinemment  que vous allez faire le même coup dans le support concurrent s'il vous envoie promener...)
- Il ne faut pas rater votre coup. Votre exclu doit vraiment être une exclu et sortir de l'ordinaire.


4. Le "de la part de"
"Bonjour, je vous appelle de la part de Untel  qui m'a dit que vous seriez sûrement intéressé par mon produit/ activité/ histoire..."

Dans quel cas ?
Lorsque vous avez effectivement une introduction (mais c'est assez facile à simuler... En gros vous appelez n'importe qui dans la rédaction ; si cette personne vous dit "non, ce n'est pas moi qui traite ces sujets, mais Untel...", vous appelez le Untel en question et vous vous recommandez simplement de la personne que vous venez d'avoir). C'est limite, mais on me fait le coup tous les jours !

Le +/Le -
+ Là encore vous créez un lien, aussi faible et superficiel soit-il, c'est toujours mieux que rien.
- Vous commencez votre dialogue sur un mini mensonge, cela peut créer un réflexe de défense.

5. L'erreur
"Excusez-moi, en fait je cherchais à joindre Monsieur X, mais puisque je vous ai en ligne, vous allez sûrement pouvoir m'aider. Voilà, il se trouve que je viens de lancer une nouvelle ligne de produits et…"

Dans quel cas ?
Lorsque vous êtes un brin désespéré et qu'aucun des journalistes que vous cherchez à joindre  dans une rédaction ne répond ou lorsque que vous ne savez pas à qui vous adresser. Dans 90% des cas, vous vous entendrez dire "ce n'est pas moi qui m'occupe de cette rubrique", c'est Untel. Vous aurez au moins gagné le nom du bon contact et ses coordonnées.

Le +/Le -
+ Vous récupérez le nom et les coordonnées de la bonne personne.
- Vous risquez de perdre pas mal de temps.

6. Le - faux - naif
"Je ne suis pas sûr que vous soyez la bonne personne à contacter au sein de XXX, mais voilà ce qui m'amène. Je viens de créer une start-up dans le domaine de..."

Dans quel cas ?
Lorsque vous n'avez pas un tempérament super vendeur et que vous voulez établir un contact de confiance. Vous établissez ainsi un rapport qui devrait inciter à la bienveillance de la part de votre interlocuteur ; pour une fois il n'a pas affaire à quelqu'un de sûr de lui qui va vouloir lui "vendre" une info qui ne l'intéresse que moyennement.

Le+/Le -
+ Vous établissez un rapport "prof à élève" qui permet à votre interlocuteur d'exercer sa fibre altruiste. "Puisque tu ne sais pas t'y prendre, je vais t'aider..."
- Vous vous mettez d'office en position d'infériorité. Cela peut être handicapant pour la suite.

7. Le Calimero
"Bonjour, je lis régulièrement ce que vous écrivez et j'ai remarqué que lorsque vous faites un papier sur XXXX, vous faites toujours appel au même expert. Il est certes excellent, mais si je puis me permettre, moi aussi j'ai une expertise en matière de XXX. Pardonnez mon ignorance, mais je me demande comment faire pour être également interviewé dans vos colonnes lorsque l’on parle de ce sujet ?"

Dans quel cas ?
Plutôt adapté aux situations où vous avez besoin de vous promouvoir en tant que personne qu'en tant que société. Je me souviens avoir eu un discours quasi identique il y a une dizaine d'années de la part d'un avocat qui avait bien compris que le fait d'apparaître dans la presse pouvait lui rapporter des affaires.

Le+/Le -
+ Vous avez des chances d'être écouté car vous jouez sur une autre corde sensible : les journalistes ont le travers d'utiliser toujours les mêmes experts (par facilité) et une telle remarque appuie là où ça fait mal.
- Ca ne marche pas du premier coup, il faut souvent revenir à la charge, mais "subtilement".

8. Le menteur
"Bonjour, je vous ai envoyé un communiqué de presse il y a quelques jours  mais ma messagerie fonctionne mal. J'ai peur que vous ne l'ayez pas reçu. En fait ça concerne un..."

Dans quel cas ?
Lorsque vous êtes super pressé et que vous n'avez pas le temps de passer par le classique "envoi de mail" + "relance téléphonique » ou alors lorsque vous n'avez vraiment aucun autre argument...

Le+/Le-
+ A priori, on ne peut pas mettre votre parole en doute, même si la ficelle est grosse.
- On a du mal à y croire - même si c'est vrai - on vous écoutera donc avec méfiance.

9. Le basique de chez basique
"Bonjour, je vous appelle pour savoir si vous avez bien reçu mon communiqué de presse ? Vous le passez quand ?"

Dans quel cas ?

Lorsque vous n'avez vraiment pas d'imagination.

Les+/Les-
+ Vous n'avez pas besoin d'utiliser vos méninges.
- Vous vous montrez incapable de développer le moindre argument pour valoriser votre info. C'est plutôt mauvais signe...

10. Le "voie royale"
"Bonjour, je vous appelle car nous allons sortir la première voiture électrique qui se recharge une fois par an et qui ne coûte que 5 000 €. Je voulais vous proposer de l'essayer en exclusivité 1 mois avant sa sortie, et d'interviewer l'ingénieur qui l'a conçue, cela vous intéresse-t-il ?"

Dans quel cas ?
Si vous appelez un 1er avril.
  • Digg
  • del.icio.us
  • StumbleUpon
  • Yahoo! Buzz
  • Technorati
  • Facebook
  • TwitThis
  • MySpace
  • LinkedIn
  • Live
  • Google
  • Reddit
  • Sphinn
  • Propeller
  • Slashdot
  • Netvibes

18 comments:

  1. Bertrand Lenotre a dit…

    Très bien vu. Pour avoir été des deux côtés du téléphone, je confirme les +et -. Ce qui marche le mieux, c'est de personnaliser ses appels. Les journalistes n'en peuvent plus des contacts mécaniques façon centres d'appels. En sachant à qui on s'adresse et en le montrant, on gagne des points.

  2. Hoppenot a dit…

    Vraiment excellent cet article !! J'adore!!!
    J'en rigolais toute seule devant mon ordi. ça me donne pas mal de pistes, car combien de fois je me suis pris des claques ou bien je ne savais plus ou me foutre..
    Belle vision des choses !!
    Franchement je vais me l'imprimer !

  3. Morgane Falaize a dit…

    Je confirme qu'il n'y a rien de mieux que d'argumenter sa relance : au moins on montre qu'on sait pourquoi on appelle le journaliste et qu'on connait son sujet.

  4. ultimashuyin a dit…

    Bonjours j'ai pris contacte il y a pas longtemps avec le manager de la chanteuse Priscilla.
    Priscilla a des problèmes de financement pour mettre en route son 6 emes album. Celle-ci compte sur un grand succès de sa série "chante" saison 2&3 qui est diffusé la matinée sur KD2 pour enfin commencer a préparer et sortir son 6 emes album. Priscilla l'adolescente millionnaire galère au niveau financement pour sortir son dernier album? Actrice,chanteuse et danseuse priscilla remplie de talent d'une vrai artiste, sa carriére va t-elle s"ecrouler? pourquoi et comment priscilla galére t-elle et est-elle coincé pour sortir son dernier album?

  5. Nathalie Paradis a dit…

    Excellents conseils qui éviteront de mordre la poussière à plus d'un(e) en effet !!

  6. anthony a dit…

    Pas mal en effet, mais comment faire déjà pour contacter des journalistes de médias importants, nationaux, autres que locaux, quand les adresses et contacts sont difficiles à dénicher quand on n'est pas du milieu, ni jamais affaire à eux ?
    Je suis en train se soulever un problème national via mon cas personnel, et j'aimerais que ça se sache, non seulement pour moi évidemment, mais aussi pour que ceux qui vivent ou vont vivre la même chose, ne fassent pas les mêmes erreurs, ou puissent se défendre.
    J'ai construit une maison bioclimatique qui se chauffe au soleil en hiver, mais la mairie va construire devant un grand bâtiment qui va me priver du soleil pendant presque 5 mois en hiver. Donc plus de chauffage ! et investissement réduit à 0 !
    La mairie connaissait le fonctionnement de notre maison et nous a caché ce projet-là, qu'on a appris par hasard.

    J'aimerais donc contacter les grandes rédactions nationales pour soulever le lièvre de la politique nationale des énergies renouvelables, des maisons basse-consommation car sur le terrain, on s'en tape et on préfère (évidemment) les intérêts financiers.

    Si quelqu'un avait des contacts ou infos, ça me serait grandement utile.

    Merci encore.
    anthony

  7. dorin a dit…

    Bonjour,

    Comment dénoncer un notaire peu scrupuleux ?

    merci

  8. Bauchet a dit…

    Bonjour,
    par la chambre des notaires, par les associations de défense de victimes, sur les forums...
    www.alloconsultation.com

  9. Anonyme a dit…

    Pour Anthony, je commencerais pas des médias sur le web. Rue89 par ex. Et contrairement à vous, je soignerais également la presse régionale souvent source de sujets traités dans la presse nationale. En parallèle, je ciblerai la presse spécialisée. Dans votre cas, la presse BTP, énergies vertes, innovation par ex. Mais au-delà du média que vous ciblerez, c'est l'angle de votre propos qui doit être bien trouvé. Il faut faire attention à ne pas tomber dans les propos discriminants, vous référez toujours à des faits que vous pouvez prouver, et mettre en valeur l'incohérence entre un projet vertueux tellement d'actualité et le comportement peu responsable (d'après ce que vous dîtes) d'une collectivité locale pourtant plus que sensibilisée à ces sujets.
    Isabelle

  10. Marcou a dit…

    Bonjour,
    Mon blog dit des choses intéressantes concernant les arts de l'image. J'aimerai le faire connaître à le plus de monde possible.Il faudrait qu'il soit mieux référencer, sinon c'est une vitrine sur une auto-route. Merci de me conseiller et de m'aider.
    Claude Marcou

  11. Anonyme a dit…

    bonjour,
    J'aimerai divulguer des informations concernant la sûreté aéroportuaire française et notamment américaine. Donc je voulais savoir où trouver une adresse de journaliste car je souhaiterai améliorer la sûreté aéroportuaire française car la sûreté aéroportuaire part de sont raille.où peut on être mit en contacte avec un journaliste fiable.
    merci d'avance.

  12. Anonyme a dit…

    j'aimerais dénoncer des attitudes au sein d'un établissement public,abus de pouvoir,harcèlement,injustice,propos choquants à l'encontre des élèves.refus de recevoir les parents qui soulèvent des problématiques graves,qui tiennent à la scolarité de leurs enfants.un corps pédagogique très inquiétant,déplacé.c'est la troisième dimension et de quoi faire naître en vous d'étranges sentiments et sensations.donnez moi un contact,un journaliste qui m'écoute,qui constate que ....où est passé l'enseignement, le vrai ? avec des profs qui vous respectent,qui vous guident..? où sont-ils ? je suis dans l'urgence.merci

  13. Anonyme a dit…

    comment contacter les medias pour denoncer une greve de la faim dans une prison

  14. Lou Salomon a dit…

    Juste une petite question, lorsque que l'on contacte un journaliste par email quelle formule de politesse faut-il employer ? bonjour madame + le nom de famille ou tout simplement plus personnalisé avec bonjour + le prénom du journaliste ?

  15. Eric a dit…

    @Lou. Je conseillerais d'être assez formel, même s'il est TRES courant de se faire appeler par son prénom dès le premier contact. Certains le prennent pour un excès de familiarité. Ca dépend de l'âge souvent...

    En résumé mon préféré est
    M./ + nom de famille

    pour commencer et rapidement dans les échanges futurs on peut passer au prénom.

  16. Lou Salomon a dit…

    Merci beaucoup !

  17. latelierhypnose.com a dit…

    Merci beaucoup! Je dois avouer que quelques conseils de styles là valent peut être mieux qu'une formation entière!

  18. Anonyme a dit…

    Bonsoir,

    Article très sympa! et complet.

    Je vote pour la relance primeur: une information exclusive est souvent reprise par les journalistes, à condition de bien cibler les contacts en amont.

    Nicolas Opigez
    Attaché de presse
    http://perfectcom.fr

Enregistrer un commentaire

over-blog.com